L'ISNCCA

  Statuts

  Informations

  Liens

  NewsLetter

  Partenaires

NewsLetter

Retour   Envoyer à un ami  Imprimer 

 

Communiqué de presse relevant les carences du projet

Posté le Mardi 20 Janvier 2004

 

Voici le communiqué de presse que nous avons fait partir ce jour.

Il relève les points qui nous semblent indispensables pour qu'une réforme soit effective, qui ne sont pas dans le texte actuel. Celui-ci se contente d'introduire la notion de pôles essentiellement.

A bientôt

André Nazac président ISNCCA

"Hôpital 2007 : pourquoi ne pas oser?

Nous sommes, les jeunes médecins, biologistes et pharmaciens : Chefs de Cliniques, Assistants Hospitalo-Universitaires et Assistants spécialistes, futurs praticiens titulaires de l’hôpital public, déçus de constater l’absence d’enthousiasme et d’ambition du projet « Hôpital 2007 », et de n'être toujours pas entendus. Or comment proposer un fonctionnement et une organisation qui se feront sans tenir compte de la future génération.

L'ISNCCA et le SNPBAH ne contestent pas l’indispensable transformation du fonctionnement de l’hôpital public, bien au contraire nous la réclamons. D’une part parce que nous sommes la principale cible des dysfonctionnements actuels, d’autre part parce que nous sommes de moins en moins attirés par les perspectives de cette structure.

Le système autocratique en vigueur à l’hôpital a montré son ineptie et son inefficacité: démotivation des personnels, recrutement sur des critères incohérents, absence de management…

C’est d’une vraie réforme culturelle dont a besoin l’hôpital.

Voici les points qui semblent absolument incontournables à l'ISNCCA et au SNPBAH pour aboutir à des solutions adaptées aux problèmes actuels :

- la durée des mandats des chefs de pôles ou de services doit être limitée à 5 ans renouvelable une fois seulement. Cela constitue le seul moyen de maintenir une émulation et un respect au sein des équipes médicales.

- leur nomination doit venir des gens qui constituent l’équipe avec l'approbation du Conseil d'Administration et de la Commission Médicale d'Etablissement. Les parachutages politiques, la nomination de gens inadaptés et parfois incompétents contribue au dysfonctionnement de la structure publique. La nomination doit correspondre à des objectifs fixés au niveau de l’établissement.

- l’évaluation des compétences nous semble la seule solution pour éviter que des membres d’une équipe ne décrochent de leur fonction, qu’elle soit de soins, d’enseignement ou de recherche. Cette évaluation devrait s’accompagner de bénéfices pour ceux qui y répondent positivement et freiner dans leur évolution ceux qui s'y refusent.

L'ISNCCA et le SNPBAH souhaitent vivement contribuer à cette réforme de l'hôpital public. Nous serions soulagés de constater que le courage politique peut vaincre les obstacles inhérents aux habitudes.

Dans le cas contraire, les tensions s’aggraveront, les compétences continueront de fuir et l’hôpital agonisera un peu plus."

Develop'it Copyright © ISNCCA 2005-2017 - Mentions légales