L'ISNCCA

  Statuts

  Informations

  Liens

  NewsLetter

  Partenaires

Communiqué de presse

Retour   Envoyer à un ami  Imprimer 

 

La réforme du troisième cycle des études médicales : le sabordage ne passera pas

Posté par Céline GAGNEPAIN, le Vendredi 10 Juin 2016

 

Communiqué de presse du 09/06/2016 commun à :


La réforme du troisième cycle des études médicales : le sabordage ne passera pas.

L’augmentation drastique du nombre d’internes qui s’est opérée entre 2006 et 2016 (+85%)¹ nécessite une réorganisation pédagogique et statutaire de fond urgente, pour laquelle la réforme du troisième cycle des études médicales est un vecteur incontournable.

Les structures jeunes entendent et comprennent les craintes exprimées par certaines spécialités médicales et chirurgicales, concernant cette réforme. L’ANEMF, l’ISNI et l’ISNCCA renouvellent leur confiance concernant le modèle architectural général de cette réforme et en rappellent quelques principes fondamentaux.

Tout d’abord, la filiarisation, notamment des spécialités chirurgicales, permettra aux futurs internes de se concentrer sur la spécialité de leur choix et pourront acquérir les gestes techniques ciblés beaucoup plus rapidement qu’auparavant. Les innovations comme la simulation, la réalité virtuelle et les enseignements numériques, sont des outils puissants de formation qui viendront compléter l’enseignement clinique.

La réforme du troisième cycle est construite autour de la notion de professionnalisation progressive. Le saut statutaire (assistant spécialiste pour la dernière année du DES) demandé par l’ensemble des structures jeunes, a été approuvé par les ministères. Ceci vient verrouiller pour tous les jeunes médecins, partout en France, l’accès à ces postes essentiels à l’efficience de la formation.

Néanmoins, la vigilance reste de mise sur l’articulation entre la fin du DES et le début de la vie professionnelle. Les structures jeunes exigent une visibilité sur le postDES. Chaque étudiant de fin de troisième cycle des études médicales pourra, si il le souhaite, accéder au poste de postDES qu’il désire.

Les avancées pédagogiques et statutaires qu’apporte cette réforme sont historiques. Il est vital que tout le travail produit jusqu’alors ne soit pas vain. L’ANEMF, l’ISNI et l’ISNCCA appellent de leurs vœux que les engagements obtenus jusqu’à présent puissent être promulgués au plus vite.

(¹: Arrêté du 22 décembre 2015 déterminant pour la période 2015-2019 le nombre d'internes en médecine à former par spécialité et par subdivision
Arrêté du 19 juin 2006 fixant le nombre de postes offerts aux épreuves classantes nationales en médecine par interrégion et par discipline ainsi que leur répartition par subdivision d'internat au titre de l’année universitaire 2006-2007)

Sébastien FOUCHER, Président de l'ANEMF
Baptiste BOUKEBOUS, Président de l'ISNI
Julien LENGLET, Président de l'ISNCCA

Develop'it Copyright © ISNCCA 2005-2017 - Mentions légales