L'ISNCCA

  Statuts

  Informations

  Liens

  NewsLetter

  Partenaires

Communiqué de presse

Retour   Envoyer à un ami  Imprimer 

 

Liberté d'Installation

Posté par Céline GAGNEPAIN, le Mercredi 26 Septembre 2007

 

Communiqué de presse du 19/09/2007 commun à l'ANEMF, l'ISNAR-IMG, le SNJMG, l'ISNIH et l'ISNCCA.

LE PRÉSIDENT SARKOZY MET EN DANGER LA SANTÉ DES FRANÇAIS !

En annonçant sa volonté de remettre en cause la liberté d’installation des médecins libéraux, Nicolas Sarkozy suscite la colère des futurs et jeunes soignants ! L’ANEMF (Association Nationale des Etudiants en Médecine de France), l’ISNAR-IMG (InterSyndicale Nationale Autonome Représentative des Internes de Médecine Générale), l’ISNIH (Inter-Syndicat National des Internes des Hôpitaux), l’ISNCCA (Inter-Syndicat National des Chefs de Clinique Assistants) et le SNJMG (Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes) rappellent leur opposition formelle à toutes mesures de coercition à l’installation et feront bloc pour les contrer !

La pénurie actuelle et à venir de médecins est due aux erreurs des anciens gouvernements : réduction du numérus clausus et mauvais aménagement du territoire, mais aussi et surtout au caractère de plus en plus contraignant de l’exercice libéral en milieu rural. Ce n’est pas aux jeunes médecins d’en subir les conséquences. Les mesures incitatives à l’installation existantes n’ont pas encore eu le temps de faire leurs preuves et demeurent largement méconnues des jeunes professionnels. D’autres possibilités pour établir une meilleure répartition des soignants existent et sont loin d’être mises en place.

La suppression de la liberté d’installation des médecins libéraux ne ferait donc qu’empêcher ce rééquilibrage en créant une véritable crise des vocations et une pénurie bien plus grave de médecins ! En effet, qui accepterait de faire entre 9 et 12 ans d’études particulièrement difficiles, exigeant de nombreuses concessions, pour se voir ensuite contraint dans son choix d’installation et de vie ?

L’ANEMF, l’ISNAR-IMG, l’ISNIH, l’ISNCCA et le SNJMG espèrent que le Président de la République saura prendre conscience qu’il ne peut pas imposer des mesures aussi injustes aux futurs médecins. Il doit réfléchir aux conséquences et aux risques d’une telle décision en constatant l’échec cette politique dans d’autres pays (Allemagne, Québec), et écouter les propositions que les jeunes médecins d’aujourd’hui et de demain formulent depuis plusieurs années déjà. Si tel n’était pas le cas, il faudra s’attendre à une réponse immédiate des jeunes médecins face à l’enjeu crucial pour le système de soins français!

Contacts presse :

Charles MAZEAUD, Président de l’ANEMF
Emmanuel GALLOT, Président de l’ISNAR-IMG
Fabien QUÉDEVILLE, Président du SNJMG
Pierre LOULERGUE, Président de l’ISNCCA
Olivier MIR, Président de l’ISNIH

Develop'it Copyright © ISNCCA 2005-2017 - Mentions légales