L'ISNCCA

  Statuts

  Informations

  Liens

  NewsLetter

  Partenaires

Communiqué de presse

Retour   Envoyer à un ami  Imprimer 

 

Répartion des postes d'internes

Posté par Céline GAGNEPAIN, le Vendredi 29 Juin 2007

 

RÉPARTITION DES POSTES D’INTERNES : LES ANNÉES PASSENT, LES ERREURS SE RÉPÈTENT

L'Association Nationale des Etudiants en Médecine de France (ANEMF), membre de la FAGE, l’ISNIH et l’ISNCCA s'insurgent face aux incohérences de la répartition des postes d'internes 2007. Une fois encore, ce sont des étudiants à l'aube de leur choix de carrière qui en font les frais :

- L'ANEMF, l’ISNIH et l’ISNCCA avaient demandé une parution de la répartition des postes de d'internes 2007 avant les échéances électorales. Aujourd'hui, les étudiants l'attendent encore... Il s'agit probablement du seul concours où les postes à pourvoir ne sont connus qu'après les épreuves.

- Les chiffres évoqués ont changé par rapport à ceux donnés lors des premières concertations, la CNEM (Commission Nationale des Etudes de Médecine) en accord avec l'ONDPS (Observatoire National de la Démographie des Professionnels de Santé) proposait il y a quelques mois une répartition avec 50% de postes ouverts en Médecine Générale et 50% de postes hors Médecine Générale. Ces chiffres faisaient alors consensus.
Aujourd'hui c'est 53% de postes de Médecine Générale qui sont annoncés ceci au détriment de certaines spécialités qui ont tout autant besoin de nouveaux internes pour faire face à la pénurie qui s'annonce.

- Ce n'est pas en augmentant artificiellement le nombre de poste de médecine générale que cette spécialité sera valorisée. En effet, c'est par l'incitation, l'information et la formation précoce que cette discipline sera sauvée. Il ne s'agit pas de répondre aux besoins des CHU mais bien a ceux de la population.

- Comme l'année dernière, la procédure de préchoix Céline sera biaisée par l'ajout de postes fictifs, afin de faire fonctionner le logiciel. L'ANEMF ne peut que constater que les ministres se succèdent et les erreurs se répètent.

Les étudiants s'indignent du manque de considération qu'on leur témoigne. Le destin de 5.449 étudiants en fin de cursus mérite un peu plus de respect.
Par conséquent, l'ANEMF, l’ISNIH et l’ISNCCA demandent à être reçus de toute urgence par Madame la Ministre Roselyne Bachelot.

Contacts presse :
Charles Mazeaud, Président de l'ANEMF
Olivier Mir, Président de l’ISNIH
Docteur Pierre Loulergue, Président de l’ISNCCA

Develop'it Copyright © ISNCCA 2005-2017 - Mentions légales