L'ISNCCA

  Statuts

  Informations

  Liens

  NewsLetter

  Partenaires

Communiqué de presse

Retour   Envoyer à un ami  Imprimer 

 

Recrutement de médecins à diplôme étranger

Posté par André NAZAC, le Mardi 03 Décembre 2002

 

L’ISNIH et l’ISNCCA sont très inquiets des positions transcrites par la DHOS concernant le recrutement massif de médecin à diplôme étranger pour compenser la pénurie en temps médical à l’hôpital.

Le discours contradictoire des tutelles sur l’absence d’alarmisme concernant le sujet de la démographie et les déclarations décrivant une pénurie subite motivant l’embauche massive et sans contrôle de médecins à diplôme extra communautaire nous surprend.

L’ISNIH et l’ISNCCA ont toujours, et continueront à le faire, prôné le recrutement par l’excellence. Des collègues ayant une formation médicale initiale d’excellence n’ont actuellement aucune perspective hospitalière par absence de volonté politique de recrutement dans des conditions acceptables.

Si des médecins à diplôme hors CE valident des compétences équivalentes ou supérieures aux médecins formés en France, il nous semble légitime de les recruter. Or il ne semble pas que cette préoccupation intervienne dans les déclarations faites par la DHOS.

La démagogie qui consiste à rétorquer qu’il y aura un concours par spécialité ne rassure pas. La volonté affichée est de recruter du personnel sur un statut précaire (« assistants spécialistes ») peu payés (mais toujours plus que dans leur pays !) pour compenser l’absence de politique démographique pertinente. C’est une solution simpliste, inadaptée aux souhaits des patients désirant une qualité de pratique, et contraire à l’esprit de sélection qui existe en France ayant abouti à écarter des études médicales des étudiants aptes à remplir ces conditions.

« La dette contractée », d’après la DHOS, vis à vis des médecins qualifiés précédemment (PAC) l’était par les tutelles. On se retrouvera dans les mêmes conditions d’exercice, dénoncées par les médecins à diplôme étranger eux-mêmes, scandaleuses et injustes (statut précaire, salaire inique, interdiction d’exercice libéral).

Les conflits précédents ne semblent pas laisser de traces. Les mêmes erreurs de diagnostic conduiront aux mêmes erreurs thérapeutiques.

L’ISNIH et l’ISNCCA demandent qu’enfin soient évalués les besoins et qu’une régulation pertinente et pérenne de la démographie médicale soit mise en place.

L’ISNIH et l’ISNCCA espèrent que les tutelles montreront un peu plus d’enthousiasme à recruter des médecins bien formés à l’hôpital dans des conditions d’exercice encourageantes.

Les Internes et les CCA-AHU resteront vigilants sur ce thème.

Brader la qualité d’exercice et les conditions d’exercice dessert toutes les parties du système de santé français (médecins étrangers, médecins français et patients).

Les deux structures représentatives des Internes et des CCA-AHU souhaitent rencontrer rapidement le ministère de la santé afin de clarifier les projets envisagés.

Develop'it Copyright © ISNCCA 2005-2017 - Mentions légales