L'ISNCCA

  Statuts

  Informations

  Liens

  NewsLetter

  Partenaires

Communiqué de presse

Retour   Envoyer à un ami  Imprimer 

 

Grève des syndicats de médecins libéraux

Posté par André NAZAC, le Jeudi 07 Novembre 2002

 

Paris, le 16/10/02

L’ISNCCA (Inter Syndicat National des Chefs de Clinique Assistants des Hôpitaux de Ville de Faculté), soutient le mouvement lancé par les syndicats de médecins libéraux, « journée sans spé », revendiquant une prise en compte des problèmes de la médecine spécialiste et une amélioration des conditions d’exercice qui aura un retentissement sur la qualité des soins prodigués aux patients.

Ainsi le problème de l’assurance responsabilité civile professionnelle qui devient prohibitive pour certaines spécialités, voire impossible à contracter pour certains praticiens, posera à court terme un problème d’accès à des spécialités.
Il n’est pas acceptable que tout le monde se renvoie la balle sur le dos des médecins spécialistes parce que personne ne veut assumer un problème de société : l’indemnisation de l’aléa thérapeutique.

L’ISNCCA réaffirme sa volonté de maintenir un libre accès au secteur à honoraire libre (secteur 2) pour les anciens Chefs de Clinique Assistants et les anciens Assistants Spécialistes qui ont fait plusieurs années après leur formation initiale afin d’acquérir une excellence reconnue de tous.
Ce secteur, gage de qualité pour les patients, ne doit pas être bradé sans s’assurer d’une qualité extrême de l’exercice médical que seul apporte pour le moment un Clinicat ou un Assistanat.

Enfin l’ISNCCA insiste sur la future pénurie de certaines spécialités majeures comme la chirurgie, ou d’autres encore, qui n’est actuellement pas solutionnée. La réflexion sur la démographie médicale, grande oubliée depuis des décennies par nos tutelles, est actuellement complètement inexistante. La réforme de l’Internat faisant la part belle à la médecine générale aggravera cette carence. Il est temps de proposer des solutions que l’ISNCCA ne manquera pas de rappeler au gouvernement.

L’ISNCCA continuera : d’accompagner toutes les mesures assurant la promotion de notre exercice par la compétence, de se battre pour le libre accès aux soins, d’empêcher toutes les mesures ou inactions permettant une médecine à deux vitesses.

Contact presse :
Dr André NAZAC
Président ISNCCA

Develop'it Copyright © ISNCCA 2005-2017 - Mentions légales