21 Octobre • Assemblée Générale
 
 

  L'ISNCCA

  Statuts

  Informations

  Liens

  NewsLetter

  Partenaires

ActUalité

Retour   Envoyer à un ami  Imprimer 

 

Le Quotidien du Médecin 03/10/2008

Posté par Céline GAGNEPAIN, le Vendredi 03 Octobre 2008

 

Fichiers joints :
20081003_Quotimed_jeunes_medecins_repliquent_parlementaires.pdf

 

Liberté d'installation restreinte ?

LES JEUNES MÉDECINS RÉPLIQUENT AUX PARLEMENTAIRES


Le collectif des jeunes médecins, qui s'est constitué l'an dernier pour dénoncer la tentative de remise en cause de la liberté d'installation dans le PLFSS 2008, reprend du service. Internes (ISNIH et ISNAR-IMG), étudiants (ANEMF) et chefs de clinique (ISNCCA) sont en effet très inquiets après la publication d'un rapport parlementaire sur l'offre de soins sur l'ensemble du territoire (« le Quotidien » du 1er octobre). Constituée de députés de tout bord politique, cette mission préconise notamment de «freiner l'installation des médecins dans les zones excédentaires», à l'instar de ce qui a été décidé par les infirmières dans un accord conventionnel. Les copilotes de cette mission, Christian Paul (PS) et Marc Bernier (UMP), ont la volonté commune «de faire bouger les choses» face à l'avancée «gravissime des déserts médicaux». Plusieurs amendements au projet de loi Hôpital, patients, santé et territoires, (HPST) sont attendus dans le cadre du débat parlementaire. Certains devraient être déposés sous l'étiquette commission des Affaires sociales rassemblant députés de l'opposition et de la majorité. «Constater que l'incitation ne marche pas, alors qu'elle n'existe pas encore, est un mensonge. Prendre le risque de décourager les jeunes médecins de s'installer par une politique coercitive n'est pas la solution», affirment les associations d'étudiants, d'internes et de chefs de clinique, remontés contre certains membres de la mission «qui affirmaient hier encore défendre la liberté d'installation». Les jeunes médecins attendent que l'examen du projet de loi HPST à l'Assemblée nationale permette un «débat constructif et non démagogique, qui ne renie pas les conclusions des états généraux de l'organisation de la santé (EGOS) ».

Article de Christophe GATTUSO paru dans le Quotidien du Médecin n° 8432 du 03/10/2008

Develop'it Copyright © ISNCCA 2005-2017 - Mentions légales