29 Septembre • Assemblée Générale
 
 

  L'ISNCCA

  Statuts

  Informations

  Liens

  NewsLetter

  Partenaires

ActUalité

Retour   Envoyer à un ami  Imprimer 

 

Négociations conventionnelles : liberté, égalité, fraternité doivent être les maîtres mots

Posté par Céline GAGNEPAIN, le Jeudi 15 Février 2018

 

Communiqué de presse du 15/02/2018 de l'ISNCCA.



NÉGOCIATIONS CONVENTIONNELLES : LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ DOIVENT ÊTRE LES MAÎTRES MOTS


Alors que les structures « jeunes médecins » viennent de faire leur entrée officielle dans le bal des négociations conventionnelles, aboutissement d’un combat mené suite aux grèves de 2012, il est temps que des « revendications générationnelles » voient le jour…

Ainsi, il n’est plus concevable qu’il puisse persister une distinction entre jeunes collègues qui marquerait une différence de parcours suite à l’obtention de leur DES. Les discussions autour de la tarification de la téléconsultation doivent permettre de réintroduire une liberté de choix quant au secteur tarifaire au sein duquel le praticien souhaite exercer. Nos jeunes collègues ne doivent pas porter la responsabilité du désengagement progressif de l’assurance maladie dans la tarification des actes médicaux et chirurgicaux. C’est à la Caisse Nationale d’Assurance Maladie de mener une politique ambitieuse afin de rendre le secteur 1 de nouveau attractif !

Cette proposition vise également à traiter sur un pied d’égalité l’ensemble des collègues femmes s’engageant dans une carrière libérale et qui se voient pénalisées quant à leur niveau de protection sociale, notamment concernant la maternité, en fonction du secteur tarifaire dans lequel elles exercent. Est il normal de prendre en otage tout un pan de la profession avec les risques que cela comporte alors même que ces collègues ne sont en rien responsable des conditions tarifaires déclinantes qui prévalent dans nombre de spécialités…

Enfin, puisqu’il est bien évidemment question de télémédecine, notre génération n’acceptera pas que sa pratique future soit soumise à d’autres logiques que celle de l’indépendance et de la confraternité. Ainsi, comment ne pas s’alarmer du développement de plateformes privées qui deviendront bientôt indispensables à la captation et au transfert de données et qui porteront ainsi atteinte à l’indépendance médicale. L’ISNCCA demande donc que cette question soit confiée à la seule entité qualifiée pour garantir la pérennité de la déontologie médicale, à savoir le Conseil National de l’Ordre des Médecins qui a d’ailleurs publié un livre blanc sur la question1.

Contact presse :
Emanuel LOEB, Président de l’ISNCCA
president@isncca.org

1 https://www.conseil-national.medecin.fr/sites/default/files/medecins-sante-connectee.pdf.

Develop'it Copyright © ISNCCA 2005-2018 - Mentions légales