L'ISNCCA

  Statuts

  Informations

  Liens

  NewsLetter

  Partenaires

ActUalité

Retour   Envoyer à un ami  Imprimer 

 

Secteur 2 : Marisol Touraine s’attaque aux jeunes médecins

Posté par Céline GAGNEPAIN, le Vendredi 06 Juillet 2012

 

Fichiers joints :
20120706_CDP_ISNIH_ISNCCA_Secteur_2.pdf

 

Communiqué de Presse du 6 juillet 2012

SECTEUR 2 : MARISOL TOURAINE S’ATTAQUE AUX JEUNES MÉDECINS.

L’ISNIH (Inter Syndicat National des Internes des Hôpitaux) et l’ISNCCA (Inter Syndicat National des Chefs de Clinique Assistant des Hôpitaux de Villes de Faculté) expriment leur stupéfaction suite aux propos tenus par Madame la Ministre de la Santé sur les ondes de France Info le 5 juillet : "Nous ferons en sorte que les médecins spécialistes qui, eux, ne pratiquent pas le tarif de la sécurité sociale respectent un certain nombre de règles et ne s'installent pas là où il y a déjà beaucoup de médecins".

Ces propos sont incompréhensibles de la part de Madame la Ministre, qui avait apporté des garanties aux jeunes médecins lors de son discours au Congrès de la Médecine Générale 2012 : « Le Président de la République l’a dit pendant la campagne électorale, il ne croit pas à l’efficacité des mesures réglementaires coercitives en matière d’installation. D’autant plus lorsque ces mesures ne concernent qu’une partie des professionnels, les plus jeunes, qui se voient contraints d’assumer à eux seuls toutes les limites actuelles du système. »

Pourquoi un tel revirement ? Devons-nous comprendre qu’en plus d’opposer les médecins installés aux jeunes générations, Madame la Ministre cherche diviser les spécialités, avec la médecine générale d’un coté et les autres spécialités de l’autre ? L’ISNIH et l’ISNCCA tiennent à réaffirmer que notre système de santé est fondé sur la collaboration au quotidien de tous les professionnels de santé, notamment les médecins généralistes comme les spécialistes, les médecins hospitaliers comme les libéraux.

Nous rappelons que le secteur 2 ne constitue pas un privilège, mais qu'il est un moyen de compenser l'absence ou l'insuffisance de la revalorisation du tarif opposable de nombreux actes, comme de pallierà une augmentation exponentielle des charges des médecins libéraux (infrastructure, primes d'assurances,...). Il reste essentiel pour garantir l'attractivité de l'exercice libéral dans de nombreux territoires et de nombreuses spécialités.

Si la revalorisation des tarifs en secteur 1 à la hauteur de la juste rémunération des actes ne peut être envisagée pour des motifs budgétaires, des propositions ont été faites par les syndicats de médecins libéraux pour apporter une solution à l'augmentation du reste à charge pour les patients, mais nous constatons qu’elles restent toujours lettre morte.

Nous nous opposerons avec la plus grande vigueur à cette mesure comme à toute autre qui ne respecterait pas le principe d'intergénérationalité.

Nous demandons à pouvoir rencontrer très rapidement la ministre qui n'a pour le moment répondu à aucune de nos sollicitations, attitude que les jeunes médecins considèrent comme méprisante et très inquiétante pour l'avenir de l'exercice médical dans notre pays.


Contacts :
François PETITPIERRE, Président ISNIH
Jean-Christophe FAIVRE, Secrétaire ISNIH
Julien ADAM, Président ISNCCA
Julien CABATON, Premier Vice-Président ISNCCA

Develop'it Copyright © ISNCCA 2005-2017 - Mentions légales